Eglise et collège des Oratoriens

L'Église Saint Pierre est inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques. Dédiée à saint Pierre, elle date du XIe siècle et se situe près du château. Le collège est adossé aux contreforts nord de l’église.

Description

L’église dédiée à Saint Pierre fut érigée au XI ème siècle auprès du château à l’emplacement de l’église actuelle; c’est une église qui fut en 1111, donnée par Léger, évêque de Viviers, aux moines de Cluny, avec l’église de N.D. de Rosières qui relevait lui-même du prieuré de Ruoms.
Elle se compose de plusieurs parties correspondant aux transformations successives depuis le XIIIème Siècle. Prenez un instant pour admirer:
-La croisée de choeur avec voûte en ogive primitive de forme bombée.
-La chapelle latérale (Bse Thérèse Coudert) à droite de la nef après la chapelle ducale: voûte en ogive retombant en culot sculptés avec anges et armoiries.
-La chapelle ducale de Ste Croix dite aussi N.D. de Pitié devenue N.D. de Lourdes ou chapelle de la vierge: très belle construction de style gothique flamboyant, ancienne chapelle du château. Cette chapelle abrite le tombeau de l’évêque. Vous apercevrez la dalle gravée au pied de l’autel, le caveau seigneurial devant le confessionnal et devant l’autel “L’Annonciation de Joyeuse” peinture rapportée de Rome par le cardinal de Joyeuse.
-La nef comprend 4 travées voûtées d’ogives et d’arcs doubleaux en pierre de taille; elle communique avec des chapelles latérales par des arcs en plein cintre.
-Le clocher: achevé en 1976 il était surmonté d’une flèche de pierre qui fut remplacée par un toit presque plat jusqu’en 1911. Les cloches sont au nombre de quatre; les deux plus petites et plus anciennes sont celles situées sur la façade occidentale.
Le couvent des Oratoriens : En 1617 le pape Paul V autorise la duchesse de Joyeuse à construire un collège à Joyeuse dirigé par des Oratoriens (congrégation religieuse établie en France en 1611 par le cardinal Bérulle). Bien que souvent en conflit avec les consuls de Joyeuse, les Pères de l’oratoire assurèrent jusqu’à la Révolution leur tâche d’enseignants et de curé de paroisse. L’enseignement était de très bonne qualité. C’était le passage obligé pour poursuivre des études au séminaire de Viviers. Parmi les élèves les plus illustres il y eut sans doute François BOISSEL, né à Joyeuse en 1728 : Il fut avocat au Châtelet et au Parlement de Paris. Il fut considéré comme un précurseur des idées communistes avant Babeuf.
Jusqu’en 1960, le collège des Oratoriens abrita le presbytère et les locaux du rez-de-chaussée des commerces. Désormais il accueille le Musée de la châtaigneraie.

Ouverture

Toute l'année : ouvert tous les jours.