Randonnée Le chemin de traverse – Sablières

4530059-diaporama

© SPL

Niveau Moyen. Découvrez en famille les franchissements de ruisseaux restaurés, les anciens escaliers intégrés dans les terrasses ou comprendre comment vit la faune de la Drobie à travers de nombreux panneaux de lecture du paysage. Dénivelé cumulé : 537

Description

Départ de la mairie.
Prenez le chemin en face de la mairie, en direction de la station météorologique jusqu’à Le Bizal Bas

1- Le Bizal Bas
Continuez jusqu’à Le Bizal.

2- Le Bizal
Continuez le sentier ; quand vous arrivez sur la route prenez à droite. Juste après le virage quittez la route en prenant un sentier qui descend sur la gauche. Continuez jusqu’à Les Escouders.

3- Les Escouders
Continuez sur la route puis prenez le sentier qui descend en direction du camping que vous traversez pour reprendre un sentier qui longe la Drobie. Sur la route, prenez à gauche après les premières maisons, prenez le sentier qui part à droite. Vous traversez plusieurs petits hameaux puis le sentier continue à travers une forêt de châtaigniers jusqu’à Martouret.

4- Martouret
Continuez le sentier qui descend à travers la forêt, sur la route prenez à gauche puis quittez la pour prendre un sentier jusqu’à Le Pont du Mas.

5- Le Pont du Mas
Continuez sur la route jusqu’au hameau de
Grimaldès ; prenez la route qui descend à droite, puis prenez le chemin qui passe au milieu du hameau, continuez jusqu’à Sablières pour revenir à votre point de départ.

L’EAU REDOUTEE ET PRECIEUSE
L’eau est présente partout dans les Cévennes, tantôt redoutée, tantôt nourricière et recherchée.
L’eau qu’il faut dompter avant qu’elle ne dévale jusqu’à la Drobie, emportant tout sur son passage lors des épisodes pluvieux intenses de l’automne qui arrachent les sentiers et érodent les terres cultivées. Mais aussi l’eau précieuse durant les étés de feu, qu’il faut puiser, canaliser et conserver jusqu’à la dernière goutte pour arroser les cultures. L’ingéniosité n’a pas de limite en la matière. Les sources alimentent des bassins et des petits canaux, les béalières, qui distribuent le précieux liquide le long des versants en terrasse, avant qu’il ne soit puisé pour arroser.
Partez en famille découvrir les petits franchissements de ruisseaux restaurés, les anciens escaliers intégrés dans les terrasses, ou comprendre comment vit la faune de la rivière à travers de nombreux panneaux et les tables de lecture du paysage. Ou tout simplement vous asseoir sur un banc en châtaignier et savourer le point de vue sur la vallée, bercé par la musique douce d’un petit ruisseau cévenol...


LES TERRASSES
Le chemin du sentier pédagogique vous emmène à la découverte de la vallée de la Drobie, typique des Cévennes d’Ardèche d’un point de vue géologique ou climatique. Le sentier permet de découvrir l’influence de l’homme sur les paysages, mais également comment il a su s’adapter aux contraintes du territoire de manière ingénieuse et déterminée ! Les contraintes des pentes obligent à aménager les versants en construisant des terrasses, les « Faysses ». Elles sont impressionnantes tant dans leur esthétique que dans leur conception technique. Elles sont entièrement construites en pierre sèche, c’est à dire sans mortier ni béton, juste par empilement soigneusement ajusté de pierres sélectionnées pour leur forme et leur stabilité. Elles représentent surtout un labeur indispensable qui permet de limiter l’érosion des sols et de
créer quelques surfaces planes cultivables. Aux terrasses elles-mêmes, sont associés de nombreux ouvrages eux aussi en pierre sèche, tels des escaliers, des voutes abritant des sources par exemple, ou encore des « calades » sentiers pavés de lauzes (dalles de schiste). Les premières faysses apparaissent dès le XIIIè siècle au moins ici comme dans toutes les régions méditerranéennes, et permettent de gagner des terres cultivables dans les régions qui en manquent, alors que la population augmente.

Profil

  • Distance : 8.4 km
  • Balisage : BALISE
  • Précision balisage : jaune/blanc