Eglise St Théofrède

3848503-diaporama

© © A.Renaud-Goud-ADT07

3848504-diaporama

© © A.Renaud-Goud-ADT07

Eglise romane et fortifiée du XIIIe siècle. Clocher-peigne, vestiges du château prieuré.Inscription en 1978.

Description

Donné par un vicomte du Gévaudan en 998, extrait de son bien privé détenu en tant que territoire producteur de vins, cet ancien domaine carolingien passa cependant près de huit siècles entre les mains de l'abbaye bénédictine St Chaffre du Monastier (43) via l'une de ses filiales, le prieuré conventuel de Langogne (48).De cette époque date des murs de schiste construit en "opus spicatum" (en arrêtes de poisson). L'église St Théofrède (autre nom de St Chaffre), fondée par ce monastère vellave, est un moument roman, qui malgré divers remaniements, a conservé des éléments en élévation et un pan à nef simple avec arcatures latérales toujours visibles. Elle est complétée par un bâtiment "logis"; l'ensemble, avec son domaine foncier d'une vingtaine de manses, constituant un "prieuré rural". Bien que tardive, cette mention est confirmée en 1501. Durant la guerre de cent ans, le prieur de Langogne fit procéder à la mise en défense de ce site "ce château étant si fort qu'il eut nécessité la constitution d'un gros camp avec des canons pour le reprendre" selon un écrit des Etats du Vivarais. Siège diverses expéditions protestantes durant les guerres de religion de la fin du XVIe siècle, il fut fort malmené au cours du siècle suivant. Et a mémoire oublia ce lieu fortifié, un "château de poche possédant tous les attributs d'un château fort : donjon, courtines, meurtrières, cour intérieure, chemin ouvert, fossés, mâchicoulis, souricière, protections de porte monumentale...intégrant qui plus est l'enclos paroissial constitué par l'église et le cimetière, sans négliger le logis seigneurial, l'ordre de St Chaffre détenant tout à la fois le spirituel et le temporel...

Ouverture

Toute l'année : ouvert tous les jours.