Randonnée Le Sentier des Vignes – Rosières

4824441-diaporama

© SPL - Cévennes d'Ardèche

Dénivelé cumulé : 202m Départ sur la place de la cave viticole (derrière l'abribus). Cette balade traverse les vignobles en terrasse de Balbiac, à la découverte du Chatus, un cépage typiquement cévenol réintroduit dans les années 1990 à Rosières.

Description

Départ de la place du Village.
Traversez la route principale qui longe la place sur laquelle se situe le départ du sentier. Prenez à gauche en direction de Joyeuse, puis à droite sur la route de Vernon. Allez jusqu’à Le Pont.

1-Le Pont
Suivez par la piste qui passe entre les vignes avant de passer dans un sous-bois de chênes verts. Continuez à monter, prenez à droite et suivez cette piste jusqu’à un carrefour. Traversez la route goudronnée et prenez en face une piste puis un sentier. Continuez tout droit jusqu’à une route goudronnée. Prenez à gauche, puis encore à gauche dans l’épingle à cheveu qui suit.
Continuez sur la route jusqu’au carrefour. Prenez en direction de La Crotte et continuez jusqu’à La Croix de Bonneton.

2- La Croix de Bonneton
Au bout de la vigne, prenez la piste à droite jusqu’au hameau de Balbiac. Dans le hameau, prenez à droite, puis à gauche et continuez sur la route goudronnée qui longe le cimetière. Plus loin au carrefour, traversez-la et poursuivez en passant devant le Domaine de Grangeon. Lorsque la piste oblique à gauche, prenez un sentier à droite. Suivez bien le balisage jusqu’à Augnac.

3- Augnac
Prenez un chemin en sous-bois qui longe le ruisseau, puis le traverse, avant de remonter jusqu’à une maison. Continuez par la route qui arrive à la maison. Au carrefour suivant, prenez à gauche et suivez la route jusqu’à la Fènerie. Quittez la route à droite après les maisons. Le sentier traverse un ruisseau sur un petit pont. Remontez en face par le chemin qui conduit jusqu’à un carrefour avec une route goudronnée. Prenez cette route qui conduit jusque dans Rosières.

Le Chatus
Le Chatus est un cépage typiquement cévenol. L’agronome Ardéchois Olivier de Serres le cite en 1599. C’est l’un des plus anciens cépages français encore cultivé. Au XIXeme siècle le chatus constitue la majorité du vignoble cévenol. La crise du phylloxéra dans les années 1880 le détruit. La reconstruction du vignoble se fait avec des variétés mieux adaptées à la production des vins de table et plus simple à cultiver. Seuls quelques anciens ont gardé un peu de chatus. Dans les années 1990, la Cave de Rosières, décide de le réintroduire
et la première cuvée est commercialisée en 1997. Le Chatus est un cépage rouge tardif, mûrissant dans la première quinzaine d’octobre. Après vinification et élevage en fûts de chêne, on obtient un vin de garde particulièrement intéressant. D’une couleur grenat violacée les premières années, il évolue vers le rouge sombre dans le temps, avec une grande brillance. La zone de production se situe, comme autrefois dans les Cévennes ardéchoises (piémont cévenol), sur les « faïsses » de grès. Environ 1000 hectolitres de vin sont produits chaque année sur une cinquantaine d’hectares.

La Vigne en Ardèche
La vigne est cultivée en Ardèche depuis de 2000 ans. Comme dans toutes les régions méditerranéennes, elle est un trait dominant de la civilisation romaine qui s’est développée dans le second siècle avant notre ère : l’archéologie en atteste, avec la découverte de domaines agricoles spécialisés dans la production viticole. Au Moyen-Age, la culture de la vigne reste très importante sur le piedmont cévenol, qui devient même une région spécialisée dans la viticulture : le précieux nectar était alors exporté vers le Massif Central où la vigne ne poussait pas. Ce vin était transporté à dos de mulets par les
« drayes », modestes sentes qui remontent les vallées pour déboucher sur la Montagne ardéchoise et au-delà, gagner l’Auvergne. Dans les années 1870 – 1890, le phyloxéra, redoutables parasite de la vigne est importé accidentellement des USA et menace de faire disparaître le vignoble, qui sera reconstitué un temps avec des vignes hybrides, puis des plans greffés résistants. Au XXe siècle, la filière viticole se structure et les producteurs se regroupent essentiellement en caves coopératives ce qui leur permet d’améliorer la qualité de leur produit et de lui trouver de nouveaux débouchés. La cave coopérative de Rosières a été fondée en 1939. En 1979, 475 adhérents cultivaient 814 hectares de vignes et la coopérative vinifiait 40202
hectolitres de vins de table et de vins de pays. A l’heure actuelle, il y a plus de 10000 hectares de vignes plantés en Ardèche, qui produisent divers vins d’Appellation d’Origine Protégée, ou d’indication Géographique Délimitée, comme le Côtes du Vivarais du pied des Cévennes.

Profil

  • Distance : 6.9 km
  • Balisage : BALISE
  • Précision balisage : PR blanc et jaune
  • Type d’itinéraire : BOUCLE

Tarifs

Gratuit.

Ouverture

Toute l'année.