Randonnée Le Moulin de Marceau – Faugères

4536577-diaporama

© SPL - Communauté de Communes Beaume Drobie

4529618-diaporama

© SPL

Dans la vallée de Chabriolières, découverte d'une grange cistercienne et du moulin Marceau, en cours de rénovation. L'association des amis du Moulin de Marceau souhaite le faire revivre, labellisé Fondation Patrimoine depuis 2003. Dénivelé : 297m

Description

Randonnée de niveau Moyen

Au départ de Planzolles, à la mairie, prenez la route en direction de Faugères. A 200 m, tournez
à gauche pour rejoindre le sentier et retrouver le premier poteau indicateur Le Rouvier.

1 - Le Rouvier
Suivez le sentier qui descend en pente douce jusqu’à Chabrolières.

2 - Chabrolières
A 400 m, sur votre droite, vous passez devant la grange cistercienne. Juste après une maison,
prenez la piste de gauche qui descend vers le ruisseau ; après le pont, le chemin monte ensuite
à travers la forêt vers Le Destel.

3 - Le Destel
A 400 m, vous trouverez le Moulin de Marceau en contrebas du chemin (http://moulin-de-mar-
ceau.jimdo.com/). Reprenez le chemin qui continue de monter dans la forêt jusqu’au village de Bavancel. Traversez au milieu des maisons puis sur la route prenez à droite pour retrouver le
poteau indicateur Bavancel.

4 - Bavancel
Suivez la route et tournez à droite 300 m plus loin pour prendre le sentier juste avant le pont. Suivez le sentier qui descend dans la forêt et franchissez le ruisseau par un petit pont de bois.
Le sentier remonte ensuite jusqu’au poteau indicateur Le Pélissou.

5 - Le Pélissou
Tournez à gauche 100 m plus loin pour rejoindre un sentier qui remonte jusqu’à Le Rouvier.

7 - Le Rouvier
Prenez le sentier puis la route à droite et revenez à votre point de départ.
Les Amis du Moulin de Marceau
L’association des Amis du Moulin de Marceau souhaite faire revivre le moulin. De nombreux jours de travail bénévole ont déjà permis de dégager le moulin et de remettre le toit, ainsi que
l’écluse et le béal, en état. Le 09 avril 2013, le moulin de Marceau a reçu le label de la Fondation du Patrimoine, qui va permettre à l’association de lancer une souscription et de faire appel à dons pour la réalisation du mécanisme d’entrainement des meules, des deux, roues à godets, de la trémie et du coffre à farine.

Le moulin de Marceau
Les moulins à eau étaient très nombreux dans les régions de montagne, équivalent technique des moulins à vent dans les régions de plaine. Ces moulins anciens étaient souvent petits, et d’une capacité réduite. Seul leur nombre permettait d’assurer la mouture du grain nécessaire à
l’alimentation des hommes et des bêtes, mais aussi de moudre les châtaignes ou d’écraser les olives et les noix selon les secteurs. Le Moulin de Marceau est très représentatif de ces petits équipements qui ont souvent vu le jour entre les Xè et XIIè siècles. Nous n’avons pas d’élément
de datation précis de ce dernier, mais il peut tout à fait remonter à la fin du Moyen-Age. En tous cas, il est antérieur au XVIIIè Siècle.
La technique hydraulique utilisée est simple : une réserve, « l’écluse », permet de stocker de l’eau. Elle est alimentée par un canal, le béal. Comme les cours d’eau ont un débit limité, elle se remplit peu à peu, puis lorsqu’elle est pleine, le moulin peut tourner... jusqu’à ce qu’elle soit vide. Ce moulin était équipé de roues à augets horizontales, appelées rodets, sur lesquelles l’eau était projetée avec force par une tuyère de pierre. C’est la technique dominante jusqu’au XVIIè siècle : elle qui permet de mieux utiliser l’eau lorsqu’elle est rare, ce qui est le cas ici. Les deux jeux de meules sont situés dans une pièce juste au-dessus de la cave qui accueillait les deux rodets dont était équipé le Moulin de Marceau.

Profil

  • Distance : 7 km
  • Balisage : BALISE
  • Précision balisage : blanc/jaune