Portait d’un apiculteur cévenol

Miel de tanguy

« Je suis attaché au valeurs rurales »

Jean Pierre Ayglon, apiculteur, se présente comme un amoureux de la nature et du vivant. Tout cela l’anime au quotidien, une personnalité entière, forte, attachée aux valeurs rurales.

“Je préfére les landes à la pelouse. Dans les pelouses on ne trouve Ni Fleurs Ni Piquants…“

Comme ses abeilles, il butine mais reste ancré à sa région de prédilection. Né au hameau du Petit Paris à Montselgues, d’une famille d’éleveurs, il passe sa jeunesse dans la Montagne Ardéchoise, un endroit reculé mais qui forgera son tempérament et son désir d’indépendance. Après la création de son agence de communication entouré de clients européens et américains, l’envie se fait plus pressante de revenir aux sources. C’est en 2000 qu’il acquiert du foncier à Faugères, petit village typique niché sur les contreforts du Piémont cévenol pour mener à bien son nouveau projet : devenir apiculteur et retourner vivre dans cet environnement qui a bercé son enfance. La famille s’y installera en 2008 après avoir suivie une formation en apiculture.

L’évolution se fait pas à pas, prudent, avec des gants qu’il abandonne au fil des saisons en prenant de l’assurance : 25 ruches pour commencer et aujourd’hui presque 200. Une fierté d’avoir réussi à développer son cheptel en faisant sa propre sélection et son propre élevage. Il témoigne que le métier d’apiculteur c’est avant tout pour lui, d’avoir un beau cheptel. La météo est un facteur déterminant, il faut donc sélectionner l’abeille la mieux adaptée à son environnement et naturellement transhumer pour suivre les floraisons. Au début, il a choisi l’abeille noire des Cévennes, au tempérament agressif, qui pique beaucoup mais si robuste, peut être à l’image d’un Cévenol.

“Pour moi, la plus belle récompense est d’avoir des abeilles en bonne santé. Une abeille est audacieuse, curieuse, endurante, elle visite les moindre recoins pour récolter le précieux nectar. Quel bonheur de savoir qu’elles butinent les fleurs des prairies de montagne dans lesquelles, enfant, je faisais des cabrioles !”

La production de miel est aléatoire, elle varie de 10 à 30 Kg en fonction des conditions climatiques. Le miel de châtaignier reste le produit star des Cévennes, c’est sans aucun doute la miellée la plus régulière qui garantit un minimum de récolte. Jean Pierre, lui, préfère le miel de “sa montagne“ sapin, fleurs des prairies… moins abondant, irrégulier et plus difficile à produire. Les contrastes cévenols offrent une grande diversité de végétation qui lui permet de proposer une large gamme de miel de haute qualité.

Une partie de la production du “Miel de Tanguy“ est vendue directement à Faugères ou sur le marché local de Lablachère. Pour ceux qui n’ont pas la chance de venir en Cévennes d’Ardèche et qui rêvent de goûter son miel, on le retrouve sur les étals des épiceries fines de renom en région parisienne.

Quant aux projets d’avenir ils sont simples : Jean Pierre Ayglon souhaite maintenir l’exploitation qui est arrivée à maturité, après 10 années d’activité. Son objectif est désormais de maintenir l’existant et de partager ce savoir-faire.

Miel de Tanguy

07230 Faugères

+33(0)6 32 66 84 59 / +33(0)4 75 56 41 63

jp.ayglon@orange.fr